À l’horizon 2023, le tram T10 reliera Antony à Clamart, en 25 minutes, en passant par Châtenay-Malabry et Le Plessis-Robinson. Performant et régulier, il sera accessible à tous. Les aménagements urbains et paysagers que le projet entraîne permettront un partage plus équilibré des circulations et valoriseront l’espace public.
Le projet en bref Le tracé du projet Des futurs aménagements de qualité Le design du tram T10 La ligne et son environnement Un atelier-garage indispensable Les grandes étapes du projet Le coût et le financement

Le projet en bref

Un projet sur-mesure dans un territoire dynamique

  •  Pour faciliter la mobilité quotidienne des quelques 175 000 habitants et 65 000 salariés des quatre communes desservies.
  •  Pour offrir une alternative à la voiture, grâce à un mode de transport rapide, fiable et accessible à tous.
  •  Pour démultiplier les opportunités de déplacement des Franciliens, avec de nombreuses correspondances possibles.
  •  Pour soutenir l’attractivité du territoire et encourager ses projets de développement.
Perspective Parc des Sports

Une mise en valeur du cadre de vie

Avec l’arrivée du tram T10, l’environnement urbain du secteur va profiter d’un nouvel élan : rénovation des voiries, trottoirs élargis et plantés, création d’itinéraires cyclables… Le tram T10 donnera une impulsion nouvelle au territoire, offrant à ses habitants et salariés un cadre de vie renouvelé et apaisé.

 

Le tracé du projet

Des futurs aménagements de qualité

Perspective Voie Verte

Une ville partagée

L’arrivée du tramway s’accompagne d’un réaménagement de l’espace public, qui prévoit un partage de la voirie mieux adapté aux modes de déplacement actuels. Tout est prévu pour que transports en commun, automobilistes, cyclistes et piétons coexistent de façon apaisée et sécurisée. A l’occasion de ces réaménagements, chaussées et trottoirs sont rénovés, de même que le mobilier urbain, éclairage public, bancs, potelets…

La place de la nature revisitée

Grâce à :

  • une plateforme majoritairement végétalisée,
  • plus de 1 000 arbres d’alignement plantés le long du tracé,
  • une attention particulière portée à la qualité esthétique des stations du tramway,

le projet s’insérera aisément au cadre de vie du territoire, caractérisé par le parc départemental de Sceaux, la forêt domaniale de Verrières ou encore la Cité-Jardin de Châtenay-Malabry.

Le design du tram T10

Des stations stylisées

Les contours des auvents des stations du tram T10 et le dessin de leur mobilier, marqués par un trait en acier gris-noir, feront référence au contexte végétal du territoire. Identique d’un bout à l’autre de la ligne, l’identité de ce design, propre au tram T10 et en cohérence avec la ligne graphique d’Île-de-France Mobilités, sera confortée par la présence d’éléments récurrents : même marquise en métal et verre, même barrières en bois et métal cintré, mêmes assises en bois sombre.

Esthétiques, les stations seront aussi accessibles aux personnes à mobilité réduite et aux poussettes ; elles seront enfin bien équipées, avec des panneaux d’information sur les temps d’attente, des distributeurs automatiques de titres de transport et des systèmes de vidéosurveillance.

Des rames élégantes

Avec plus de 300 places dont 70 assises, les rames du tram T10 seront lumineuses, confortables et équipées de prises USB. Bien agencées et climatisées, elles feront défiler entre Antony et Clamart leur ligne élégante et épurée, dont le design a été choisi par les Franciliens.

Tram10_DesignMaterielRoulant_HD

La ligne et son environnement

Pour découvrir nos dernières vidéos, merci d'accepter .

Des mesures pour éviter, réduire et composer ses impacts

Conformément à la loi relative à la protection de la nature, les porteurs du projet se sont engagés à éviter, réduire et compenser les impacts du projet sur son environnement.

  • ÉVITER

Le tracé du tram T10, tout en desservant au mieux le territoire, préserve au maximum la flore, la faune, ainsi que les habitats naturels protégés. Le choix qui a été fait de faire circuler le tram T10 en majorité sur des voies existantes y contribue largement.

  • RÉDUIRE

Plusieurs types de mesures environnementales permettent de limiter les impacts du projet sur les habitats de la faune locale : un écologue assure un suivi environnemental du chantier, les coupes d’arbres sont effectuées en dehors de la période de reproduction des chauves-souris et des oiseaux, une bâche de protection a été installée dans la forêt de Verrières pour éviter que les amphibiens recensés ne migrent vers les travaux de l’atelier-garage, des abris pour hérissons ont été installés à proximité des travaux du tramway…

 

 

  • COMPENSER

Pour compenser les impacts inévitables, des actions de reboisement sont prévues : environ 19 000 arbres ont ainsi été plantés début 2019 en Seine-et-Marne. Une contribution au Fonds stratégique du bois et de la forêt a également été versée pour soutenir le repeuplement forestier. Enfin, des travaux de restauration forestière sont prévus, sur environ 9,5 hectares dans la forêt de Verrières, afin de créer de meilleures conditions d’habitat et de reproduction pour les espèces animales.

Un atelier-garage indispensable

Perspective du futur atelier-garage, 2018

Équipement indispensable au fonctionnement de la ligne, l’atelier-garage du tram T10 sera construit à Châtenay-Malabry, entre le Carrefour du 11 novembre 1918 et les locaux de Renault (parc Noveos).

Il sera composé de trois ensembles de bâtiment :

  •  la station d’entretien et de lavage des 13 rames de la ligne
  •  la halle de maintenance et les locaux du personnel
  •  la zone de remisage, constituée de 7 voies pour garer les rames en dehors des horaires d’exploitation.

Un trait d’union entre nature et ville

La conception de l’atelier-garage a fait l’objet d’un concours d’architecture, remporté par le groupement AIA. Le projet ainsi sélectionné témoigne de l’attention portée à la qualité architecturale des bâtiments, au choix des matériaux, qui privilégient terre cuite et grandes baies vitrées, et aux aménagements paysagers prévus avec notamment une toiture végétalisée.

Autant de paramètres qui garantissent non seulement l’intégration de l’atelier-garage dans son environnement naturel et urbain, mais aussi la capacité de cette construction à créer une nouvelle entrée de ville qualitative.

Les grandes étapes du projet

2016

Déclaration d'utilité publique

2017 - mi 2020

Travaux préparatoires et déplacements des réseaux

2019 - 2022

Travaux du tramway

2023

Mise en service

2016
2017 - mi 2020
2019 - 2022
2023

Le coût et le financement

Un projet piloté par deux maîtres d’ouvrage

Le Département des Hauts-de-Seine et Île-de-France-Mobilités assurent ensemble la maîtrise d’ouvrage du projet.

 

Le Conseil départemental des Hauts-de-Seine prend en charge et coordonne la maîtrise d’ouvrage relative à l’insertion urbaine et aux aménagements urbains : routes, trottoirs, pistes cyclables, espaces verts, mobilier urbain.

www.hauts-de-seine.fr

 

 

Île-de-France Mobilités prend en charge la maitrise d’ouvrage du système de transport (plateforme du tramway, stations, rames) et de l’atelier-garage du site, ainsi que l’acquisition du matériel roulant.

www.iledefrance-mobilites.fr

Les financeurs

 

La modernisation des transports du quotidien est une priorité forte de l’État.
En s’engageant sur les projets de transports collectifs (modernisation des RER, prolongements de lignes de métro, création ou extension de tramways et de lignes de bus en sites propres), l’État poursuit ses objectifs : rendre plus performant le réseau de transport, l’inscrire dans la dynamique des territoires et mieux répondre aux besoins quotidiens des Franciliens.

La création du tram T10, que l’État cofinance à hauteur de 21 %, répond à une forte demande de déplacements en rocade et participe ainsi à cette démarche.

www.prefectures-regions.gouv.fr/ile-de-france

 

 

Enjeu de dynamisme économique et de qualité de vie, la Région Île-de-France a fait des transports du quotidien une de ses priorités. Afin de concrétiser la révolution des transports engagée au service des Franciliens, la Région co-finance les projets ambitieux permettant de créer un réseau interconnecté et efficace. Son objectif : réaliser les projets attendus des usagers et indispensables au développement de l’Île-de-France. Ainsi, elle co-finance les études et la réalisation du projet de tramway tram T10 dans le cadre du Contrat de Plan État – Région 2015-2020.

www.iledefrance.fr

 

En facilitant les déplacements sur son territoire et en développant les infrastructures qui contribuent au développement économique et l’amélioration de la vie des habitants, le Département des Hauts-de- Seine poursuit son engagement en faveur de la mobilité. Il participe au financement à hauteur de 30 % et assure la maîtrise d’ouvrage des aménagements urbains du tram T10. En 2017, le Département investit 153 M€ dans les mobilités. A ce jour, quatre autres grands projets de transports sont en cours :

  • Le prolongement du T1 d’Asnières à Colombes avec une mise en service prévisionnelle en 2019 pour la phase 1.
  • Le prolongement du Tram 1 de Nanterre à Rueil-Malmaison dont la concertation publique s’est tenue fin 2016.
  • Le prolongement de la ligne de métro 4 de la mairie de Montrouge à Bagneux dont la mise en service est attendue fin 2020.
  • Le prolongement de la ligne de métro 14 entre les stations Saint-Lazare et Mairie de Saint-Ouen.

www.hauts-de-seine.fr

 

Île-de-France Mobilités imagine, organise et finance les transports publics pour tous les Franciliens. Il fédère tous les acteurs, décide et pilote les projets de développement et de modernisation de tous les transports, investit et innove pour améliorer le service rendu aux voyageurs. Dans le cadre du projet de tram T10 Antony – Clamart, Île-de-France Mobilités a conduit la concertation préalable et est maître d’ouvrage du système de transport. Il finance la totalité du matériel roulant ainsi que le coût d’exploitation.

www.iledefrance-mobilites.fr

 

Personnaliser les cookies

Nous avons recours à l'utilisation de traceurs statistiques afin de suivre et d’améliorer la qualité du site. Conformément à la règlementation en vigueur, ces données récoltées sont anonymisées. Vous pouvez accepter l'utilisation de ces traceurs en cochant les cases correspondantes ou les bloquer en les décochant.